Jour 273 – Atterrissage d’urgence sur Decapod 1.0

Après des mois à naviguer dans l’espace à la recherche de notre patrie, notre vaisseau n’était plus au mieux de sa forme. Il avait subi de nombreuses avaries au cours de nos aventures et nos compétences limitées en mécaniques ne nous permirent pas de réparer l’entier des dommages. Pour le moment, la structure tenait bon, mais nous ne savions pas jusqu’à quand. Il nous fallait trouver incessamment un spécialiste. Soudain, une alarme se déclencha et tous les voyants passèrent au rouge. Une micro-météorite avait percé la coque et nous subîmes une dépressurisation brutale. Nous enfilâmes rapidement nos combinaisons spatiales et réfléchîmes à une solution pour nous sortir de ce mauvais pas. Malheureusement, avec l’état aggravé du vaisseau, je ne parvins pas à reprendre le contrôle des instruments et nous fonçâmes tout droit vers une petite planète rouge, entraînés par sa force d’attraction. Tel un météore, nous entrâmes dans l’atmosphère. La coque chauffa violemment à cause de la résistance de l’air, et des éléments commencèrent à se détacher, ou pire encore, à se désintégrer. Ne pouvant plus rien faire pour sauver notre vaisseau, nous décidâmes à contre-cœur de nous éjecter.

Ce sont des rires de jeunes filles qui nous tirèrent de notre inconscience. Blessés lors de l’atterrissage d’urgence où nous avions subi plusieurs fractures, nous nous trainâmes avec peine en direction de rires que mon second avait entendus. Il n’avait pas rêvé. Il y avait là cinq demoiselles qui avançaient dans notre direction. La plus belle d’entre elles se présenta sous le nom de Lyn m, fille du roi de cette planète. Elle fit parvenir une navette et un équipage médical afin de nous amener à la capitale auprès de son père. Une fois au palais, nos blessures pansées, nous narrâmes une fois encore notre périple au roi et à ses convives. Nous nous attendions à la même réponse stérile que d’habitude quand, soudain, quelqu’un prit la parole. Des larmes de joie coulèrent sur nos joues quand ce dernier prétendit connaître le moyen de rentrer chez nous. Il appartenait à une puissante guilde de marchands et sa dernière expédition lui avait fait découvrir un système solaire éloigné, qui correspondait à la description de notre patrie. Émue et touchée par notre récit, Lyn m exigea que l’on affrète un vaisseau afin de nous ramener chez nous.

Mon second et moi ne réalisions pas encore totalement que notre quête touchait à sa fin, mais c’était alors confirmé, nous rentrions à la maison…

FIN

Mars Distraction feat. Lyn m. (Aloan) by Xewin

This entry was posted in Journal de bord. Bookmark the permalink.

Comments are closed.